Le billet vert

Quitte à parler sous aujourd’hui, je pourrais rester patriote et disserter sur nos pièces jaunes et le bonnet phrygien, parce que ce billet-là, vous ne l’avez sans doute pas entre les mains tous les jours. M’enfin, il s’agit quand même d’un des billets les plus connus au monde, et si vous ne l’avez encore jamais croisé, il y a de bonnes chances pour que ça vous arrive un jour – et ce qu’il contient est assez révélateur… Introducing…Diapositive2

Laissons donc la tête de George Washington de côté et intéressons-nous au verso. Parce que là, il y en a, de la référence antique, et un bon paquet.

Pour un pays neuf comme les États-Unis, l’histoire a toujours parue importante, du moins aux yeux de certaines élites (il n’y a qu’à voir l’organisation de leurs universités, par exemple : beaux bâtiments à l’air ancien, rituels immuables, institutions et mottos divers : sororities, alumni…). Tout en se construisant sur de nouvelles bases et dans la volonté d’abandonner les lourdeurs et les erreurs du passé, il est resté aux États-Unis une certaine nostalgie historique qui, en l’occurrence, a poussé le gouvernement à choisir des références bien précises, adaptées aux idéaux dont il voulait revêtir le pays.

Diapositive31- Au centre, « In god we trust » : une nation croyante, ok, tout le monde connaît.

Petits zooms :Diapositive42- Nous avons ici le recto et le verso du Grand Sceau des Etats-Unis, imaginé à la fin du XVIIIe siècle.

Commençons par l’aigle, qui tient dans ses serres une branche d’olivier et 13 flèches, et dans son bec la devise

E pluribus unum

  • l’aigle : Ouh que c’est original. Cet oiseau de proie a été l’emblème de nombreuses nations, à commencer par les Romains. Dans chaque légion, un soldat était chargé de l’honneur de porter l’aquila, l’aigle (au féminin), c’est-à-dire l’emblème de l’aigle de la légion. Les États-Unis ont ici un peu adapté ce symbole guerrier, puisqu’ils ont choisi plus précisément un « bald eagle », ou pygargue à tête blanche, une espèce d’Amérique du Nord.
  • la branche d’olivier : là aussi, un symbole encore connu de tous aujourd’hui, et qui remonte loin. Symbole de paix, mais aussi de victoire (« palme » olympique), elle était déjà représentée sur les monnaies athéniennes…Diapositive6(…vous l’aurez compris, on est sur un billet de banque : l’idée n’est pas de faire dans la subtilité, mais de convoyer les principes du pays de la manière la plus efficace.)
  • quant aux 13 flèches, je vous renvoie à l’explication qui va suivre.
  • …Ce qui vous a laissé le temps de traduire la devise, non ?

e = ex (+ abl.) = de, à partir de

pluribus -> abl. de plures = plus nombreux, un assez grand nombre, plusieurs

unum -> unus, a, um = un, un seul

=> un seul à partir de plusieurs

La devise est beaucoup plus fluide en latin, mais vous avez l’idée, puisqu’on parle des États-Unis : un seul [État] à partir de plusieurs. De plus, la devise comporte 13 lettres, ce qui, avec les 13 flèches et diverses autres occurrences du chiffre 13 dans le billet, renvoie aux 13 colonies qui donnèrent naissance aux États-Unis d’Amérique, en 1776.

Passons à l’autre face du Grand Sceau, que je vous mets en couleur pour plus de lisibilité.Diapositive5Cette fois-ci, on est plus dans l’ancrage chrétien, comme l’indique l’œil dans le triangle. Et les devises sont des références au plus chrétien des auteurs classiques, du moins dans les esprits du XVIIIe siècle – Virgile.

Virgile est mort en 19 av. J-C, la conscience tranquille et quelques dizaines de milliers de vers à son actif. Mais, parmi ces vers, la Quatrième Bucolique : dans ce poème, Virgile célèbre la naissance à venir d’un enfant qui ramènera l’âge d’or sur terre. Par la suite, les auteurs chrétiens y ont vu une annonce prophétique de la venue du Christ… Et Virgile s’est trouvé plus ou moins propulsé au rang d’auteur païen inspiré par le dieu chrétien. (En résumé. C’est rigolo l’Antiquité tardive. Cette période bordélique n’est décidément pas assez connue.)

De plus, il n’est pas inutile de rappeler qu’on lui doit l’Enéide, LE récit qui a donné une légende fondatrice épique à Rome, parce que des nouveaux-nés qui tètent une louve, ça ne vaut tout de même pas un vrai héros qui est le fils d’une déesse, qui a participé à la guerre la plus badass de l’histoire dans le camp des perdants mais qui va les venger post mortem (#Iliade), qui galère pendant des années sur la Méditerranée (#Odyssée, #Homèretuesmonidole), qui brise le cœur d’une reine étrangère, qui descend aux Enfers ET en remonte et qui guerroie victorieusement pour imposer le destin glorieux de ses descendants. Entre autres.

Deux œuvres, les Bucoliques et l’Enéide, auxquelles les deux devises font référence…

Annuit coeptis

annuo ou adnuo, is, ere, nui, nutum = faire un signe de tête (vers) ; (ici) donner son assentiment (par un signe de tête)

coeptis de coepio, is, ere, coepi, coeptum (seuls parfait et supin utilisés, pour la période classique on utilise plutôt le composé incipio, is, ere) = commencer -> coeptis (dat. plur.) peut venir de coepti, masc. plur., ou coepta, neutre plur…

(Source : « Juppiter omnipotens, audacibus adnue coeptis. » – Enéide, IX, 625)

=> Il donne/a donné son assentiment aux commencements/à ceux qui commencent

Novus ordo seclorum

novus, a, um = nouveau ; ordo, inis, m = ordre ; saeculum, i, n = génération, âge, époque, (puis) monde

(Source : « Magnus ab integro saeclorum nascitur ordo » – Bucoliques, IV, 5)

=> Un nouvel ordre des âges/du monde

C’est la partie de l’enthousiasme et de la foi en l’avenir…

Toutes ces références renvoient à autant de principes et de revendications – la guerre, la paix, la victoire, l’unité, les origines, la faveur de la divinité, le renouveau – auxquelles l’âge et l’histoire apportent une valeur supplémentaire : aucun pays ne se construit sans racines, et quand on a l’avantage de pouvoir choisir lesquelles, on donne l’impression de mieux savoir où on se dirige…

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. LE GUEN dit :

    Gracias ago, gavisa sum !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s